menage-repassage-IMGH1331140166_menagerepassageimgh1328577031_aidealapersonneavotredispositionimgh1312983972_repassagemenageectFaire le ménage n'a jamais été un sacerdoce. j'étais dans la recherche. Oui, chercheuse à Pôle Emploi. Mais vous connaissez ce vieil adage qui dit : des chercheurs qui cherchent, on en trouve mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche.... Eh ben voilà. Quand j'étais petite et qu'on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je n'ai jamais dit : " Ben, femme de ménage, tiens ! ". D'ailleurs, je ne savais pas ce que je voulais devenir. Donc, je suis devenue femme de ménage ou plus communément, aide ménagère. Je n'aime pas cette dernière appellation. Car quand on fait le ménage chez des particuliers, on aide pas, cela voudrait dire que l'employeur fait le ménage et que l'on vient l'aider. Non, on fait le ménage seule. Et c'est mieux comme ça. Je travaille seule. J'ai les clefs et je viens quand il n'y a personne. Je ne supporterais pas d'avoir quelqu'un derrière le dos pendant que je travaille. Au moins là, je suis tranquille.

C'est un métier solitaire. On n'a pas de collègues de boulot... Au moins, on ne risque pas se disputer.

Je n'ai pas choisi ce métier, c'est lui qui est venu à moi. Au chômage depuis 4 ans et besoin de travailler, je me suis inscrite dans une association d'aide à domicile. Seulement, cela ne me convenait pas. Mal payé, horaires que l'on ne choisi pas qui diffèrent à tout va, bref, j'en ai eu ras-le-bol et je suis partie.

Je me suis alors renseignée sur les CESU ( Chèques Emploi Service Universels ) et ni une, ni deux, j'ai mis une annonce sur Internet et j'ai commencé à recevoir des appels. Beaucoup de personnes recherchent des femmes de ménage, plus que je ne pensais.

C'était il y a quatre ans.

Il faut savoir qu'on ne peut pas travailler 8 heures par jour. Il y a les déplacements, la fatigue... Donc il est difficile de gagner 1200 euros par moi.

 Il y a les employeurs qui ne sont jamais satisfait de votre travail mais qui vous garde quant-même. Allez savoir pourquoi ! J'ai travaillé quelques mois chez un jeune couple qui avait un appartement en ville plein de poils de chats. J'éternuais dès que je franchissais le seuil mais j'en voulais. Le jour où je n'ai pu venir car j'étais hospitalisée, ils m'ont gentilment congédiée. Bon, c'est leur choix. Puis, ils m'ont laissée un message sur mon répondeur quelques mois plus tard pour me prier de revenir car ils ne trouvaient personne. Ben voyons ! Ce n'est pas parce-qu'on fait la "bonne" qu'on est à la disposition des caprices des gens. C'est un métier difficile et surtout pas drôle.

J'ai une cliente pour qui je travaille le lundi. J'ai donc bloqué ce jour pour elle et elle doit penser que je fais cela pour "arrondir" mes fins de mois car elle annule souvent mes prestations. Soit elle a sa famille qui vient, soit c'est férié donc il faudrait me payer plus cher  mais il n'y a pas de petites économies comme on dit...

Voici un avant-goût de mon périple ménager. Venez suivre les aventures de Nicki Ménaj. A bientôt !